H2S ou Hydrogène Sulfuré : un fléau pour les réseaux d'assainissement

H2S ou  Hydrogène Sulfuré : un fléau pour les réseaux d'assainissement

La formation d’Hydrogène Sulfuré (H2S) dans les réseaux et les ouvrages d’assainissement est le résultat de réactions biochimiques successives. Ce processus est le résultat d’un appauvrissement progressif du milieu (conduite en refoulement) d’abord en oxygène puis en nitrates.

Extrait du rapport de stage de Charlotte ALETTRU ("Travaux de sécurisation et fiabilisation des systèmes de transfert d’eaux usées du territoire du SIVOM de la Côte de Jade" - 2013)

Le processus de formation :

En l’absence d’oxygène et de nitrates dans le milieu, nous sommes en situation d’anaérobie, situation favorable au développement des bactéries sulfato-réductrices.
Les sulfates présents dans l’effluent sont, à leur tour, consommés par ces bactéries lors de la synthèse de la matière organique (baisse de leur concentration une fois que l’oxygène puis les nitrates ont été consommés).
Ce développement bactérien anaérobie entraîne la formation de composés malodorants comme l’H2S et les mercaptans. Ces composés dont le plus dangereux est l’H2S se dégazent ensuite dans le gravitaire et se mélangent à l’air ambiant.

Formation de H2S dans les réseaux d’assainissement (source : FNDAE)

processus H2S FNDAE

Les risques de formations d'H2S :

La formation de l’H2S présente les conséquences négatives suivantes :
La dangerosité pour les usagers et le personnel exploitant :
Le tableau suivant récapitule les concentrations d’exposition, leurs effets sur l’homme et leur état de perceptibilité olfactive :

Concentration en H2S et effets sur l’homme

Concentration en H2S Effets sur l’homme
Supérieure à 1000 ppm • Mort très rapide
Supérieure à 500 ppm

• Perte rapide de connaissance
• Coma parfois convulsif
• Troubles respiratoires
• Troubles du rythme cardiaque
• Danger de mort

Supérieure à 50 ppm • Seuil de danger pour une exposition continue, sans accoutumance
Supérieure à 20 ppm • Limite de perceptibilité de l’odeur
Autour de 10 ppm • Odeur insupportable
0 à 1 ppm • Odeur d’œuf pourri
• Problèmes pulmonaires possibles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Ex Degrad GC H2S Ex Degrad GC H2S 2

 

 

Les mauvaises odeurs,
L’ altération du bon fonctionnement des procédés dans les stations d'épuration
La corrosion : l’H2S au contact de l’air se transforme en acide sulfurique et détériore ouvrages en béton et matériaux métalliques

 

 


Exemples de dégradations observées   
sur des débouchés postes de refoulement   

 

 

Les solutions envisageables :

Selon la configuration de l'architecture des réseaux, il est possible de réduire la production de sulfures à la source, ou dans le cas contraire de réduires les conditions les conditions favorables à la formation d'H2S.

Dans le premier cas cela passe par une optimisation de la conception et du fonctionnement des réseaux et ouvrages de transfert, dans l'autre cas par la mise en place de traitement adapté :

- traitement chimiques par injection de produit neutralisant : sels de fer ou de nitrates,
- injection d'air bloquant la formation d'H2S.

 

Les interventions de TEKMAD :

Mes EU HS

TEKMAD intervient en premier lieu pour établir le diagnostic initial prenant en compte toutes les caractéristiques du réseaux et de l'effluent (caractéristique dimensionnelle des réseaux et débits transférés, temps de séjour, vitesse d'écoulement, taux de sulfures, d'O2 dissous, conductivité,...) et réalise des mesures en continu d'H2S.

Cela permet en outre d'analyser les effets cumulés des postes de refoulement en cascade, et ensuite d'en définir un programme de travaux ciblé tenant de l'action escomptée (préventive ou curative) et tenant compte des contraintes d'exploitation.

 

 

 source photo : logo hydreka